Lycée Louise Michel

« Eugénie » au théâtre Jean Vilar : Les élèves de TASSP1 ont vu la pièce

12 / 02 / 2016 | Isabelle Gérard

Après le spectacle, les élèves aidés par Mme Loarer, leur professeur, ont d’abord élaboré un questionnaire pour recueillir l’avis de chacun. Ensuite Léa, Léana et Emma, trois élèves de la classe se sont proposées pour en faire la synthèse et ainsi rédiger la critique de la pièce.

EUGENIE
de Côme De Bellescize

Spectacle vu le 29 janvier 2016 à Jean Vilar

Cette mise en scène exceptionnelle met en avant un spectacle intéressant, émouvant et captivant. Plusieurs thèmes sont abordés. Même s’il est original et instructif, certains peuvent penser que ce spectacle n’est pas adapté aux enfants atteints d’un handicap face au rejet qu’ils peuvent subir.

« Une leçon de vie »

Nous savons que de nombreux couples ont recourt à la fécondation in vitro et il ne faut pas l’ignorer. Cette pièce nous a permis de voir cette situation autrement. En nous mettant à la place des parents, nous avons pris conscience des difficultés que pouvait apporter la naissance d’un enfant avec un handicap. Cette thématique ouvre sur d’autres sujets tels que la stérilité, la discrimination, la maltraitance, et de manière plus générale la grossesse. Nous avons eu la surprise de voir que des parents étaient prêts à avorter pour d’avoir un enfant handicapé.
Nous sommes passés de la joie et du fou rire à de la tristesse et de la crainte pour l’enfant. Nous sommes envahis de peine, d’angoisse et même de colère en apprenant que le père veut que sa femme avorte. Au final, nous sommes surpris et touchés à la naissance de l’enfant.
Plusieurs aimeraient le revoir pour déceler tous les détails qui nous auraient échappés. Ce scénario poignant nous offre une remise en question sur nous et sur ceux qui nous entourent. Nous pensons que ce spectacle peut séduire les jeunes adolescents comme les adultes.

« Un spectacle au top ! »

Les acteurs nous ont paru très professionnels. Ils s’imprègnent de leur personnage et incarnent leur rôle qui, vu de l’extérieur, leur tient très à cœur. Le rôle de la grand-mère et de l’enfant assuré par une seule comédienne est important et très bien réalisé. Certains d’entre nous ayant travaillé en maison d’accueil spécialisée ont reconnu le comportement de personnes en situation de handicap.
Globalement, la fin de la pièce nous a surpris. Certains se disent « choqués », pensent que ce n’est pas réaliste ; d’autres l’accueillent comme une leçon de vie.
Nous aurions pu penser que l’enfant naisse handicapé et que ses parents restent en couple faisant face aux regards des autres ou a contrario que le nourrisson soit abandonné. Plus tragiquement, l’enfant serait mort-né.
Nous tenons à remercier les comédiens pour l’échange à la fin du spectacle, Côme De Bellescize pour son intervention dans notre classe ainsi que l’équipe du théâtre pour la programmation de ce spectacle et l’accueil au centre Jean Vilar.

Léa Lopes, Léana Marques et Emma Petit au nom de la classe de terminale ASSP 1, lycée Louise Michel, Champigny sur Marne